Gorges de Galamus Réglementation accès aux gorges
Gorges de Galamus Réglementation accès aux gorges
Gorges de Galamus Réglementation accès aux gorges

Gorges de Galamus
Réglementation accès aux gorges

Gorges de Galamus Réglementation accès aux gorges

Gorges de Galamus
Réglementation accès aux gorges

previous arrow
next arrow

Les Gorges de Galamus

Situé en pays cathare et catalan de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée, ce site ce trouve à quelques kilomètres à l’ouest des châteaux de Peyrepertuse et de Quéribus, à cheval sur les communes de Saint-Paul de Fenouillet (66) et de Cubières sur Cinoble (11). Le site spectaculaire des Gorges de Galamus, offre une visite remarquable à plusieurs égards. Entre patrimoine naturel et culturel vous découvrirez le refuge naturel des ermites qui se sont succédés jusque dans les années 1930.

Un site a multiples facettes…

Le site

se caractérise par sa diversité paysagère, avec du caractère. Très contrasté, l’air montagnard prime avec ses vallons au nord (côté Aude) et la douce brise méditerranéenne (côté Pyrénées Orientales) caresse le sud avec ses garrigues et ses vignes. Plusieurs espèces floristiques et faunistiques protégées gravitent autour de ce site comme l’Aigle Royal ou le Hibou Grand Duc….

Le Canyon

L’Agly prend sa source au col du Linas au pied du pic de Bugarach, de nombreuses personnes situent la source dans une grotte entre les communes de Bugarach et de Camps sur l’Agly sur le département de l’Aude. les eaux de l’Agly, rivière des Aigles, ont creusé cet impressionnant canyon sur une hauteur de plusieurs centaines de mètres (environ 500 mètres), pour ce rendre dans les Pyrénées Orientales.

La pratique du canyoning dans ces gorges est autorisé avec du matériel spécifique obligatoire à l’activité du 2ème weekend d’avril au 3ème weekend d’octobre:

  • Combinaison intégrale renforcée
  • Harnais, longes doubles, descendeur, mousquetons de sécurité
  • Casque
  • Corde 20 m
  • Sac de portage avec bidon étanche
  • Matériel de secours
  • Trousse de premier secours
  • Téléphone

À la sortie des Gorges de Galamus, l’Agly, au lieu de suivre le synclinal du Fenouillèdes (large vallée cloisonnée entre deux massifs rocheux), traverse perpendiculairement la vallée en suivant une faille et crée le clue de la Fou à la sortie de Saint paul de Fenoullet. Sur son parcours, l’Algly est rejointe par de nombreux affluents comme le Verdouble, la Boulzane, la Désix ou encore le Maury. L’Agly s’écoule ensuite jusqu’au plan d’eau du barrage de Caramany long de 7 km. Le fleuve dont le débit est influencé par le barrage traverse le village d’Estagel où est située la perte karstique la plus importante identifiée sur le bassin versant dont le débit maximal est estimé à 1 m 3/s. L’Agly, rejoint par les eaux du Verdouble, affluent majeur du bassin versant, possède alors un débit moyen de 5,6 m3/s (au lieu-dit du Mas de Jau à Estagel). Elle rejoint ensuite la plaine du Roussillon, où elle est endiguée de Rivesaltes jusqu’à Le Barcarès pour ce jeter dans la Mer Méditerranée.

La Route des Gorges

Un témoignage des prouesses et des ambitions humaines, elle a été construite à la fin du XIXème siècle, taillée dans la roche à la barre de mine (dont on peut encore remarquer les coups dans la roche) par une poignée d’ouvriers suspendus à des cordes.
Au-delà des raisons économiques  invoquées pour une telle entreprise – faciliter les échanges de marchandises sur les foires de St Paul de Fenouillet (légumes, bois et céréales, contre vins et huiles) seuls débouchés de nombreux villages des Corbières – il s’agissait également de répondre à un défi que ces Gorges, comme un bout du monde, lançaient à l’homme. La route fut terminée en 1892 par le tunnel à l’entrée des Gorges côté St Paul de Fenouillet. L’exploit technique fut immortalisé par le poète Saint-Paulais Léonce Rives, dont un quatrain en occitan est gravé au-dessus du tunnel.
Il s’agit de la D10 côté Aude et D7 côté Pyrénées Orientales.

Réglementation dans les Gorges :

interdiction galamusUn site remarquable classé, soyez en les gardiens : privilégiez la visite à pieds et pensez à éteindre votre moteur pendant la circulation alternée.

Il est interdit de :

  • Faire du feu
  • Cueillir les fleurs, pour le plaisir de tous les visiteurs, elles agrémentent tout le site pour votre plaisir
  • De jeter des pierres dans le canyon (vous pourriez être dessous !)
  • De sortir des sentiers
  • D’abandonner les déchets sur le site
  • De faire de l’escalade dans les gorges
  • De dérangez nos amis les animaux, ils aiment être simplement observés discrètement

Il est interdit en véhicule :

  • De s’arrêter dans les gorges
  • De stationnement dans les gorges
  • De dépasser des véhicules autres que les 2 roues.
  • De circuler avec des caravanes ou des remorques de + 250 kg
  • De circuler avec véhicules de + de 5 T
  • De circuler véhicules dont la hauteur dépasse 2,7 mètres
  • De circuler véhicules dont la largeur dépasse 2 mètres
  • De circuler à plus de 30 km

Escalade

la pratique de l’escalade sur les parois dans les gorges de Galamus n’est pas autorisée.
La nature friable des roches et la pratique de canyoning dans les gorges rendent incompatible la pratique de l’escalade pour des raisons évidentes de risques de chutes de pierre ou d’éboulement. Les voies installées à certains endroits de la paroi sont exclusivement réservées aux équipes de secours en cas d’interventions d’urgence.

Ces interdictions et leur prévention s’avèrent nécessaires compte tenu de la configuration très particulière de la route, à noter qu’ il est impossible de faire demi tour une fois engagé dans les Gorges. Il est donc prudent de vérifier son gabarit avant de les traverser.

Baignade Gorges de Galamus InterditeBaignade (arrête du 02 septembre 1992)

Vu qu’il n’existe pour le moment  aucun aménagement spécifique rendant les points d’eau de la Commune de Cubières sur Cinoble aptes à la baignade et qu’aucune surveillance ne peut être assurée, la pratique de la Baignade est interdite.
Tout baigneur le fait à ses risques et périls.

Retour haut de page